"Les vignes au pied du château de Montfan"

Accueil
Remonter
plan du site
mairie
jeunesse
artisans
patrimoine
associations
contact
vie pratique
dernieres news
liens
mémoires du temps

 

 Les armoiries de Montfan

Histoire du château de Montfan

MONTFAN -  Lieu sacré gaulois, où  le culte druidique était célébré  ; maintenu  lieu sacré à l'époque gallo-romaine, à ce moment,  un temple est élevé sur la butte,  de là,  le nom de MONTE-FANUM (Le Mont du Temple),qui, par altération dans la langue locale,  est devenu MONTFAN.Lieu fortifié dès les premières années qui  suivent la mort de Charlemagne (814)   ;  temps pénibles et durs - les successeurs du grand Empereur sont :  Louis le Débonnaire, Charles le Simple,  princes faibles.  L'anarchie,  le pillage,  la famine, le brigandage sont de tous les jours  ;  alors, en l'espace d'une cinquantaine d'années, la Gaule va se couvrir de postes de refuge et sûreté  :  45 000,  presqu'autant que de paroisses dans cette Gaule déjà très chrétienne.  Dans ces enceintes,  l'on rentrera le bétail  et les humains, dès qu'une bande de pillards est signalée. L'on y mettra aussi  les grains, dès la moisson.  C'est la survie, cela durera 250 à 300 ans, jusqu'à ce que les capétiens soient élus (987) à la mort du dernier carolingien,  et par leur amour profond du pays,  leurs édits ordonnant la pendaison de tout être pris en état de pillage et brigandage - cela prendra du temps.

 

 

 

 

Très tôt,  à l'intérieur de l'enceinte de Montfan,  l'on va construire un poste de chauffage pour les quelques hommes qui  veilleront, c'est la cheminée romane, qui  furent plusieurs milliers en France et dont il  ne subsiste que deux exemplaires,   l'un à l'Abbaye de  FONTEVRAULT  (20 kms au sud de SAUMUR),  et le  nôtre. Bientôt après,  l'on construira une partie forte, à la rencontre de deux courtines, à angle droit,  point toujours très vulnérable.  Cette partie forte sera dotée d'un pont-levis dont nous voyons les traces à l'intérieur des bâtiments.  Subsistent aussi  les archères, côté cour intérieure et côtés extérieurs - quelque hour et traces de hours, quelque crénelage.

Dès le XIIIème siècle, Montfan ne sert plus de poste refuge,  les rois capétiens ont rétabli  la paix par une organisation très hiérarchisée.   Ils emmènent leur chevalerie délivrer le Saint-Sépulcre, et par là même stopper pour des siècles la progression musulmane.  Montfan demeure habité mais n'est plus entretenu en tant que place forte.  La guerre de cent ans passe sans dommage en Bourbonnais, qui à cette époque est géré par les descendants du sixième fils de Saint-Louis - les Bourbons,  ce sont :  Charles de Bourbon, Louis  II de Bourbon, princes très aimés.

 

 

Mais le siècle suivant,  la France est ensanglantée et ravagée par les guerres de religion. Montfan est occupé par un groupe de Huguenots et le 8 Mai 1545,  le Gouverneur du Bourbonnais Gilbert de CHAZERON vient au nom du Roi  assiéger la place - avec quelques pièces d'artillerie- n'ayant pu attaquer le donjon par le Nord ( les chevaux n'ont pas pu monter sur les pentes trop raides), effondre la défense et la courtine du sud. Montfan n'est plus alors une place de résistance, les Hugenots s'en vont.  Dès  1548 la famille de PESCHIN (qui  durant plusieurs générations donne des capitaines d'arme à SAINT POURCAIN)  recouvre ce qui  subsiste. Leurs successeurs  tâchent de maintenir hors d'eau le principal.

Montfan    était paroisse et commune jusqu'en  1830. A cette époque d'industrialisation, c'est le grand exode vers les villes et il  n'y a plus à Montfan le quorum nécessaire au fonctionnement d'un Conseil Municipal. Montfan est rattaché à LOUCHY.

 

 

 

voir des images du château

 

retour